Avec les chiens

Écoute . Communication . Bienveillance

 

Voici neuf ans que la douce, décidée et délicieuse Écho est venue bouleverser ma vie. Mon cœur s’asséchait dans les cités de béton, et mon âme appelait désespérément la nature sans que j’ose la rejoindre. Écho est alors arrivée dans ma vie, inattendue, et comme une évidence. D’une série de hasards est née notre rencontre, et d’une autre notre adoption mutuelle. Elle m’a soufflé une nuit son nom à l’oreille, quelques jours avant que je n’aille la retrouver. Écho. Écho de mon âme que je refusais d’entendre, si ce n’est dans les rêves qui se manifestaient de temps à autres et dans les plaintes que mon corps par des douleurs formulait. Armée d’une grande patience, d’un grand cœur, et d’une détermination précise, elle m’a montré le chemin qui m’appelait depuis longtemps déjà. Elle m’a remis sous les yeux et dans le cœur, ce chemin qui brillait pourtant dès l’enfance, mais, ce que j’avais entendu comme des obligations, m’avait fait m’en éloigner jusqu’à l’occulter.

 

Ce chemin, c’était pour moi celui de l’observation, de l’écoute des êtres vivants, et de leur environnement. Il n’a fallu à Écho que quelques semaines pour me montrer à travers elle ce qu’il manquait d’essentiel à ma vie : prendre ma place au cœur du vivant. Adieu cités de béton, le retour vers la nature et ses multiples formes de vie, pétillantes et nourricières, était mien. J’étais prête.

Le grand enseignement a pour moi alors commencé. Mes enseignants étaient les cours d’eau et les prairies, un renard, un cheval de passage, des chats, des chiens venus vivre à mes côtés, mes pieds et mon corps tout entier dans leurs retrouvailles avec la Terre. C’étaient aussi les rencontres vers lesquelles mes transformations m’ont guidée et que j’ai explorées, seule ou dans des formations : la médecine chinoise, le magnétisme, le chamanisme, la psychophonie, le travail de la terre, l’ouverture des sens, la télépathie.

 

A mesure de mes apprentissages, ma connexion avec le vivant s’est affinée, et m’a offert des outils pour pratiquer ce lien de cœur à cœur avec les êtres vivants. Ce lien de cœur à cœur naît de notre désir de cheminer ensemble, de se comprendre, de se soutenir. Il se vit au quotidien dans nos épanouissements mutuels et individuels. Il passe par l’écoute attentive des besoins de chacun, et par la patience, l’humour, la bienveillance, et une communication précise.

 

Les chiens, si attentifs à nos moindres gestes, si prévenants de nos désirs, si enthousiastes face à la vie, si curieux, si loyaux, si joyeux, ont tant à nous apprendre sur la vie et sur nos propres fonctionnements. Ils se montrent miroirs de nos ressentis profonds, et par leurs actes viennent nous indiquer ce qui les éloigne et ce qui nous éloigne de l’apaisement.

Cet amour inconditionnel avec lequel ils nous accompagnent est si précieux, tout autant que l’est leur capacité à nous décoder, et à nous offrir un pont vers nous-mêmes. Ce pont, ils savent nous faire sentir quand ils sont prêts à le franchir, et à nous emmener avec eux pour le traverser. Je suis toujours émue en allant rencontrer de nouveaux chiens et leurs gardiens, de les voir manifester ce désir de mettre en place un nouveau fonctionnement. Malgré la peur de l’inconnu, ils sont prêts, et joyeux de ce changement qui s’annonce.

 

Pour en lire plus sur mon approche éducative avec les chiens, je vous invite à visiter les pages Communiquer avec le Vivant : la Relation au Chien, et Accompagnement Individuel : Vivre Chien, la Relation au Quotidien